Recalbox

Ce n’est pas parce qu’on est un informaticien sérieux qu’on en reste pas moins un grand enfant…

Recalbox permet de faire du retrograming sur Raspberry Pi, il s’agit d’une solution qui intègre différents émulateurs ainsi qu’une interface complète et ergonomique.

Cet article décrit l’installation de recalbox 4.0.0 qui est la dernière version à la date de publication de l’article.

Installation

Il est possible de télécharger recalboxOS à cette adresse https://github.com/recalbox/recalbox-os/releases

L’installation est simple:

  • formatez une carte SD en FAT32
  • décompressez l’archive .zip à la racine de la carte SD en utilisant 7-zip par exemple (7-zip peut aussi être utilisé pour vérifier le hash SHA-1 du fichier téléchargé avec le menu contextuel windows).
  • placez la carte dans le Raspberry et bootez, lors du premier boot la carte SD est automatiquement partitionnée et tout le système installé proprement.

Paramétrage

Pour connaître l’adresse IP de la recalbox appuyez sur la touche ‘Entrée’ pour afficher le menu, puis avec les flèches allez sur ‘Network settings’, appuyez sur la touche ‘Q’ (d’un clavier ‘AZERTY’), l’adresse IP va s’afficher, puis appuyez sur ‘Entrée’ pour sortir du menu. Le mieux étant de faire une réservation DHCP afin que le Raspberry se voit toujours attribuer la même adresse IP à chaque boot.

Il est possible de se connecter en SSH, il faut utiliser le user ‘root‘ avec le mot de passe ‘recalboxroot‘.

La recalbox n’est pas du tout sécurisée, il n’est d’ailleurs pas vraiment conseillé de la connecter au réseau, l’interface web ne demande pas de mot de passe.

Il est tout de même possible d’activer la connexion par clé SSH uniquement, ici c’est dropbear qui est utilisé comme serveur SSH:

La version 4.0 de recalbox ne supporte par le contrôleur Bluetooth intégré dans le Raspberry Pi 3, il faut donc utiliser un dongle Bluetooth (le support du contrôleur intégré sera effectif dans la version 4.1), il est possible de vérifier si le dongle utilisé est reconnu correctement, il doit apparaître dans la liste renvoyée par hcitool.

Si vous placez une manette Bluetooth en mode ‘pairing’ vous devriez la voir en scannant le réseau:

ROM et BIOS

Les premières consoles émulées étaient des consoles à cartouche, c’est pourquoi on utilise le terme ROM pour désigner les fichiers nécessaires à l’émulation d’un jeu (même si certaines plateformes utilisaient des cassettes audio ou des disquettes de divers formats pour stocker les programmes).

Les jeux du commerce sont couverts par les droits d’auteur, et donc leur mise à disposition et leur téléchargement est illégal, il y a de nombreuses discussions sur le sujet, est-ce que disposer d’une copie de sauvegarde d’un jeu que l’on possède ou d’un jeu qui n’est plus commercialisé est légal ou non… Les ROM fournies avec recalbox sont des ROM pour les lesquelles les auteurs accordent un droit de distribution à titre gratuit. Bien sûr il est possible de trouver grâce à Google des jeux de façon illégale. Je vous invite à ce sujet à lire l’article Wikipédia sur le ‘Logiciel abandonné‘.

Pour émuler les jeux de certaines consoles il est également nécessaire de disposer du BIOS de la console. Le BIOS de la console étant lui aussi protégé par les droits d’auteur il n’est pas possible pour l’équipe de recalbox de le fournir, cela dit dans l’interface web l’écran BIOS de recalbox donne pour chaque console le nom du fichier attendu, ainsi que le hash du fichier, une recherche rapide sur Google permet de trouver rapidement le fichier correspondant.

Les deux façons les plus simples pour mettre des BIOS et des ROM dans la recalbox sont:

  • Depuis l’interface web: il suffit de taper l’adresse IP de la recalbox dans la barre d’adresse d’un navigateur web, cette interface permet de vérifier l’état de la box (processeur, mémoire, systèmes de fichiers, température), il est possible de gérer les BIOS et les ROM ainsi que quelques paramètres de configuration.
  • En utilisant le partage SMB: sous Windows appuyez sur la touche ‘Windows’ et la touche ‘r’, puis tapez ‘\\192.168.1.149’ (remplacez par l’adresse IP de votre recalbox), utilisez le user ‘nobody’ avec le mot de passe ‘nobody’.

 

La prise en compte de nouveaux BIOS ou ROM nécessite de rebooter la recalbox, c’est possible en SSH ou à partir du menu: appuyez sur la touche ‘Entrée’ pour afficher le menu, puis avec les flèches allez sur ‘Quit’, appuyez sur la touche ‘Q’ (d’un clavier ‘AZERTY’), sélectionnez ‘Restart System’ et appuyez sur la touche ‘Q’, d’ici il est également possible de se préparer à une mise hors tension propre avec ‘Shutdown system’.

Il est à noter que seules les consoles pour lesquelles une ROM est disponible apparaissent sur l’écran d’accueil.

Association d’une manette Bluetooth

Les manettes de la console Nintendo Wii/Wii-U utilisent une liaison Bluetooth, est possible de les appairer depuis les menus.

Attention, pour jouer il faut tenir la manette à l’horizontale et non à la verticale comme habituellement avec la Wii.

Une petite partie de Tetris?

L’émulation du Tetris de la Game Boy originale est le « Hello World! » du rétro-gaming… Une petite recherche sur Google, et hop, la ROM de « Tetris (World) » est téléchargée, on note au passage que la ROM fait 32ko, ce qui de nos jours ne suffit même pas pour le « splash Screen » du logiciel le plus simple.

Et ensuite?

Ensuite il est possible de faire une borne d’arcade avec la recalbox:

  • en utilisant les GPIO du Raspberry Pi pour raccorder les boutons et autres joysticks que l’on peut trouver sur ebay et sur certains sites spécialisés
  • il est possible de verrouiller la configuration de recalbox et de lancer automatiquement un jeu comme dans une vraie borne d’arcade.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.