wheel et sudo

Plus une habitude est mauvaise plus il est difficile de s’en défaire, celle de travailler toujours avec le user ‘root’ en est une.

Pourtant la commande ‘sudo’ est souple et il est possible de ne pas avoir à taper à chaque fois son mot de passe. Sur des systèmes non critiques une telle utilisation est largement préférable au fait de travailler sous ‘root ‘en permanence.

Historiquement le groupe ‘wheel’ est un groupe privilégié, sur certains systèmes le user ‘root’ appartient d’ailleurs au groupe ‘wheel’.

La commande suivante permet de créer un fichier de configuration sudoers qui autorise les utilisateurs du groupe ‘wheel’ à passer la commande ‘sudo’ sans avoir besoin de taper son mot de passe à chaque fois.

On trouvera sur Internet diverses explications à l’origine du nom du groupe ‘wheel’, voici l’une d’elles:

WHEEL n. 1. A privilege bit that canonically allows the pos-
    sessor to perform any operation on a timesharing system,
    such as read or write any file on the system  regardless
    of  protections, change or or look at any address in the
    running  monitor,  crash  or  reload  the  system,   and
    kill/create  jobs  and  user  accounts.   The  term  was
    invented on the TENEX operating system, and carried over
    to  TOPS-20,  Xerox-IFS  and  others.   2.  A person who
    posses a wheel bit.  « We need to find a wheel to unwedge
    the hung tape drives. »

A moins que ce ne soit lié à la roue du hamster?  :o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.